À l’occasion de l’ouverture de l’exposition de « Carla Fernández. L’avenir fait main », la Galerie du 19M vous invite à une soirée consacrée à Carla Fernández Casa de Moda et au dialogue créatif que ce collectif initie depuis près de vingt ans avec de nombreux savoir-faire du Mexique.

Infos pratiques

  • Gratuit
Dernières places

Lieu

la Galerie du 19M — Paris/Aubervilliers

Préparation

Pour plus de détails, consultez les informations pratiques.

Dans ce même esprit collaboratif, Carla Fernández a travaillé main dans la main avec certaines des Maisons résidentes du 19M — Maison Michel, Massaro et Goossens — une démarche qu’elle nomme des « collaborations miroirs ». Ces échanges qui, au-delà de leur potentiel créatif, proposent une expérience de l’altérité et révèlent à chacun la singularité et la particularité de ses propres gestes.

 

Elle mène ce travail d’hybridation et de rencontres avec plus de 180 artisans des différents états du Mexique, dont Felipe Horta, artisan de peinture sur masque, invité spécialement à Paris/Aubervilliers pour l’occasion.

 

À l’occasion de l’ouverture de cette exposition célébrant les collaborations, la Galerie du 19M vous invite à une table ronde réunissant :

 

· Carla Fernández, créatrice de mode qui travaille à l’avant-garde de la mode éthique, documentant et préservant le patrimoine textile des communautés autochtones de son pays, le Mexique ;

· Priscilla Royer, directrice artistique de Maison Michel

· Nathalie Abscheidt, responsable d’atelier et maquettiste chez Goossens ;

· Felipe Horta, artisan originaire de Erongarícuaro (Michoacán) et créateur de masques avec qui Carla Fernández travaille ;

 

Elle sera animée par Émilie Hammen, docteure en Histoire de l'Art (Université Paris 1 Panthéon - Sorbonne) et directrice de la Chaire CHANEL et le19M des savoir-faire de la mode.

 

À la suite de cette conférence, vous pourrez découvrir l’exposition sous un format nocturne, participer à l’installation Milagritos, et découvrir la carte du Café du 19M.

 

 

Carla Fernández

 

Carla Fernández est créatrice de mode. Sa maison de couture est basée à Mexico et a pour vocation de préserver et revitaliser l’héritage textile des communautés indigènes du Mexique. En convoquant leurs savoir-faire — ces métiers de la main parfois pluriséculaires — au service de la création et de l’innovation, elle fait dialoguer deux mondes et donne un sens nouveau, profond et humaniste à la mode. À la genèse de chacune de ses collections, Carla Fernández intègre des pratiques artisanales dont les spécificités vont guider son processus créatif. En cohérence avec sa pratique éthique de la mode et l’impact positif de son activité sur le développement des communautés qu’elle met en lumière, son entreprise est aujourd’hui classée B Corp.

Le travail de Carla Fernández a été salué par plusieurs jurys de mode et de design, avec le prix Design Visionary décerné par Design Miami en 2018, et le prix Prince Claus en 2013 dont elle fut l’une des 11 lauréats. Elle a également été élue Jeune entrepreneuse de mode de l’année par le British Council en 2008.

Priscilla Royer

 

Priscilla Royer est directrice artistique de Maison Michel depuis 2015. Elle y engage au fil des collections une réflexion pragmatique du chapeau jusqu'à la tête : l’aura de Maison Michel passe par des individualités fortes, féminines comme masculines, portant des accessoires de tête conçus autour des obsessions qui animent Priscilla : innovations technologiques, références culturelles et historiques alternatives, portabilité et culte de l’attitude. A l’occasion de l’exposition « Carla Fernández. L’avenir fait main », Maison Michel a créé trois chapeaux réinterprétant la pièce maîtresse des cavaliers charros. Déclinés dans des proportions XXL, en forme de taco ou serti de cornes, le charisme du 𝘤𝘩𝘢𝘳𝘳𝘰 rejoint les techniques de chapellerie pratiquées dans les ateliers de la Maison. Découvrez également le 𝘵𝘻𝘰𝘮𝘱𝘢𝘯𝘵𝘭𝘪, ou mur de crânes, qui trouve son origine dans la civilisation aztèque. L’installation créée par Maison Michel qui s’en inspire y fait référence à travers une composition de chapeaux-masques.

Nathalie Abscheidt

 

Nathalie Abscheidt est maquettiste et cheffe de l’atelier maquettes de Goossens. Joaillière depuis 40 ans, elle travaille depuis plus de 31 ans pour la Maison. Son expertise et sa passion l’amènent à partager son savoir-faire pour former les jeunes générations. Pour l’exposition « Carla Fernández. L’avenir fait main », Goossens a créé une installation monumentale de milagritos, ex-voto métalliques qui seront décorés par le public tout au long de l’exposition, ainsi que trois paires de lunettes visibles dans l’exposition.

 

Felipe Horta

 

L’artisan Felipe de Jesús Horta Tera travaille le bois selon un savoir-faire hérité de son père, Eustacio Horta Castillo. Il a été formé au métier à l’âge de 12 ans. Et aujourd’hui, il partage cette passion avec ses enfants : Juan Carlos, Víctor Hugo, Felipe and Lizbeth. Sa femme, Elia Saucedo, l’épaule également à l’atelier familial de la communauté de Tócuaro, communauté qui peuple l’Etat de Michoacán au Mexique.

Les masques, sculptés à la main et méticuleusement décorés à la peinture, sont traditionnellement portés lors de festivals, d’évènements religieux et de spectacles de danse. Le masque le plus représentatif du style d’Horta est celui qui “donne vie au diable”. Avec beaucoup d’imagination et une grande technique, il s’est évertué à mettre en valeur ses œuvres en leur donnant un caractère unique.

En savoir plus

Emilie Hammen

 

Émilie Hammen est docteur en histoire de l’art (Université Paris 1 - Panthéon Sorbonne). Elle enseigne l’histoire et la théorie de la mode à l’Institut français de la mode (IFM) où elle dirige également la chaire CHANEL et le19M des savoir-faire de la mode. Ses travaux portent sur l’historiographie de la mode ainsi que sur les rapports que cette dernière entretient avec l’art, et tout particulièrement les avant-gardes.