Au cours de cet atelier, les participants pourront s’initier à la peinture décorative sur un petit masque traditionnel en bois sculpté à la main par Felipe Horta, maître artisan masqueur et originaire de Tócuaro.

Infos pratiques

  • Tarif unique 29 €

Atelier en français et en espagnol


Lieu

la Galerie du 19M — Paris/Aubervilliers

Préparation

Pour plus de détails, consultez les informations pratiques.

Parfois fabriqués avec du copalillo, de l'avocat, d'autres fois avec du jacaranda, les masques de la ville de Tócuaro, région du Michoacán, prennent vie à partir d'un seul morceau d'arbre. Ils représentent des dieux, des animaux et des forces naturelles. ​

 

Felipe Horta guidera les participants dans le choix des couleurs et apportera des enseignements sur l’utilisation des masques mexicains lors de fêtes, d’événements religieux et de danses, ainsi que sur les significations de chaque figure.​

 

Les participants pourront repartir avec le fruit de leur travail.​

 

Felipe Horta

 

L’artisan Felipe de Jesús Horta Tera travaille le bois selon un savoir-faire hérité de son père, Eustacio Horta Castillo. Il a été formé au métier à l’âge de 12 ans. Et aujourd’hui, il partage cette passion avec ses enfants : Juan Carlos, Víctor Hugo, Felipe and Lizbeth. Sa femme, Elia Saucedo, l’épaule également à l’atelier familial de la communauté de Tócuaro, communauté qui peuple l’Etat de Michoacán au Mexique.

Les masques, sculptés à la main et méticuleusement décorés à la peinture, sont traditionnellement portés lors de festivals, d’évènements religieux et de spectacles de danse. Le masque le plus représentatif du style d’Horta est celui qui “donne vie au diable”. Avec beaucoup d’imagination et une grande technique, il s’est évertué à mettre en valeur ses œuvres en leur donnant un caractère unique.

Découvrir toute la programmation de Felipe Horta